Gundula Anders

Soprano

Chanteuse de Concert 

et d'Oratorio

Possedant une grande capacité de changer sa voix complètement aux charactères differentes, même opposantes, il est facile pour le soprano de montrer aux auditeurs les affects émotionals d’une composition baroque. But principal des interprétations de Gundula Anders ç’est de trouver comment ses propres émotions la guide par l’œuvre, comment les affects voulus, vus par ses émotions peuvent être transporter vers l’audience.

 

   Etant habituée à chanter depuis son enfance, Gundula Anders d’abord étudia la musique, l’orgue, la théologie et l’allemand dans sa ville natale Frankfort sur Main et ensuite le chant à la Schola Cantorum de Bâle chez René Jacobs. Des cours auprès de Emma Kirkby, Jessica Cash et Peter Elkus approfondirent sa formation.

   Au-delà des ses acivitées de soliste d’oratorio, Gundula Anders s’est occupée avec la musique du 17ème à 18ème siècle et travailla en collaboration avec des musiciens comme Philippe Herreweghe, Jordi Savall, Konrad Junghänel, Thomas Hengelbrock et des ensembles comme Musica Fiata Köln, Balthasar Neumann Chor, Cantus Cölln et Freiburger Barockorchester avec lesquelles elle etait en tournée en tout l’Europe, Israël et en Afrique du Nord.

   Gundula Anders a une prédilection particulière pour le répertoire de lieder du 16ème au 18ème siècle ce qu’elle montre souvent au concert avec ses partenaires divers de duo. Des nombreux enregistrements pour le radio, la télévision ou un CD prouvent son travail artistique ; par example son CD « Sigismondo d’India » accompagné de Sigrun Richter et Hille Perl. En 2001 Gundula Anders et des autres chanteurs fondaient le « Chœur de Chambre Allemand » (Deutscher Kammerchor) qui donne des concerts avec Deutsche Kammerphilharmonie Bremen, Concerto Köln, La Stagione Frankfurt ou Ensemble Modern. Mais elle s’occupe aussi de la musique contemporaine, sous la direction du compositeur elle chantait des oeuvres de Heinz Holliger, Arvo Pärt, Volker Staub, Heiner Goebbels.

   Gundula Anders enseigne le chant historique au conservatoire de Musique et de Théâtre de Leipzig et donne des cours de la musique ancienne. Elle habite à Munic et dans son temps libre elle est une jardinière passionée.

Presse

   Son interprétation – pas prétentieuse, très souverainement et distinguée – était très convaincante, ainsi que sa rhétorique musicale, ornements et vocalises bien réfléchi dans l’intension de donner un sense. Un plaidoyer pour Sigismondo, 400 ans après sa mort.

de: Süddeutsche Zeitung, programme: Sigismondo d'India

   

   Cette dynamique totale, la tension et accusation trouva son expression dans le chant de Gundula Anders. La sporaniste était convaincante par son brillant technique et par son interprétation forte.

de: Süddeutsche Zeitung, programme: Sigismondo d'India

  

   Vocalises virtuoses et ornements étaient chantés facilement par Gundula Anders. Très peu elle a utilisé son vibrato cultivé et le placé exprès, elle possède un grand répertoire des possibilitées dynamiques et elle forme les affects d’une manière convaincante.

de: Mittelbayrische Zeitung, programme: musique de C. Monteverdi et contemporaines

   

   Gundula Anders et Marek Rzepka montraient un duel musical sur un très haut niveau.

de: Leipzig-Almanach, programme: G. Ph. Telemann: Der neumodische Liebhaber Damon

    

   MOURIR A CAUSE DE L’AMOR C’EST UNE FOLLIE: Si bien que Gundula Anders chantait, si bien elle était accompagné au théorbo par Julian Behr. … Des chansons sur l’amour et ses douleurs – plus douleureux que la mort … joué avec grand passion. L’audience était fasciné et à la fin du concert, l’applause ne s’arrêtait pas.

de: Süddeutsche Zeitung, programme: Basso Ostinato du 17ème siècle

Programmes   4

 

4 3 musiciens

4Del cielo d’amor

  

4 2 musiciens

4Veni, sponsa mea
4Author of light
4Mona Lisa

4Musik am Weimarischen Musenhof
4Lettere amorose

   
4 4 musiciens

4La cetra amorosa
4Machet die Tore weit

  

4 5 musiciens

4Le Sommeil d’Ulisse

Discographie

(selection)

 

 

 

 

Gundula Anders:

      

Del Cielo d'Amor - Le Musiche di Sigismondo d'India

avec Sigrun Richter, Arciliuto, Chitarrone et Hille Perl, Viola da Gamba, Lirone

carpe diem 16259

 

» Anders osé quelques extrêmes : elle place les couleurs différentes des de sa voix concernant le text, elle se sent libre en utilisant tempo et dynamiques différents, tout cela lui donne la possibilité de s’approcher à l’affect voulu. Un auditeur peut vraiment sentir la grande suggestion théâtrale d’un lamento.

   (Fono-Forum)

  

» Avec sa voix claire et sa grande sensibilité pour la musique, Gundula Anders sait d’une manière convaincante comment montrer la force énorme dramatique de cette musique, accompagné merveilleusement par Richter et Perl. Avec une grande joie les trois musiciennes jouent chaque subtilité et les changes inattendus. La combinaison d’or d’une technique brillante et d’une interprétation captivante fait que l’auditeur reste comme collé devant les haut-parleurs pendant 70 minutes.

   (Luister)

A écouter
Sigismondo d'India:
La Virtù (mp3, 42s, 513 KB)
E pur tu parti (mp3, 42s, 678 KB)
Vaghe faville (mp3, 31s, 506 KB)
Pallidetta qual viola (mp3, 16s, 259 KB)
O del ciel d'amor (mp3, 29s, 465 KB)