L'Orfeo Barockorchester - Michi Gaigg -

Michi Gaigg (1ère à droite)

  

à la question:

Dans la domaine de la musique ‘typiquement autrichien’ c’est définé comment ?

 «  Des fois je pense que le plus au sud le plus foncé la couleur. … Certaines choses devient plus rondes. Peut-être aussi un peu plus ‘insouciantes’. Le son devient plus doux. … Aussi cette perfection rhythmique manque un peu à nous, les Autrichiens. Mais nous venons d’une tradition de valse ou il faut prendre sa liberté parmi une mesure. … Peut-être ca donne un certain souplesse au son?? … Je pense c’est comme avec les dialectes, le vin et le repas. Partout ca sonne et goûte un peu différament.  » elle repond avec son accent autrichien charmant et intraduisable.

(Interview Toccata 17/2005)

  

  

Michi Gaigg à la question:

Est-ce que votre intuition et votre voix intérieure jouent un rôle dans vos interprétations ?

« … Je pense dans l’art c’est plus tôt important de toucher que d’impressionner. C’est pourquoi les émotions et la passion pour moi sont les plus importantes dans la musique. Pour un musicien la plus grande satisfaction c’est quand il sent qu’il avait pu toucher son audience. Mais il faut être touché soi-même pour être capable de toucher les autres. »

(Interview Concerto 10/2003)

est un des meilleurs ensembles axés sur les pratiques d’éxécution historiquement fidèles. Une grande joie de faire la musique, jouer d’une façon dansante et plein de verve sont les caractères par lesquels l’ensemble se distingue, dont son chef Michi Gaigg interprète bien réfléchi et très sensible. Particulièrement les œuvres des composituers d'origine d'Europe Central sont présentés très authentiquement. Pour l’année 2007 L’Orfeo Barockorchester envisage de présenter de programmes concentrés sur les compositeurs français Jean-Philippe Rameau et ean Baptiste Lully, joués sur instruments historiques et en accordage original (392 Hz).

   

   L’Orfeo Barockorchester était fondé en 1996. Depuis il donne des concerts dans les grandes salles et aux festivals renommés, comme  Großer Saal Musikverein Wien, Styriarte, Internationale Barocktage Stift Melk, Prager Frühling, Tage Alter Musik Regensburg, Schwetzinger Festspiele, Rheingau-Festival, Europäischen Festwochen Passau, Göttinger Händel-Festspiele, Schleswig-Holstein Musikfestival. L’orchestre travaille ensemble avec des chanteurs comme Nuria Rial, Emma Kirkby, Christoph Prégardien et des instrumentistes comme Elizabeth Wallfisch au violon baroque.

   Les deux, organisateur et audience, estiment très bien les efforts de l’orchestre d’interpréter le répertoire avec un esprit frais et également de faire un travail de pionner, comme plusieurs enregistrements couronnés le prouvent. L’Orfeo Barockorchester se consacre à la redécouverte d’œuvres injustement oubliées des composituers autrichiens, de la Bohême ou d’Allemagne du sud. Parmi le répertoire de l’ensemble se trouvent en particulier la suite baroque française, les œuvres de Mozart et les grands compositions instrumentales et vocales du 17ème et 18ème siècle.

   Les membres de L’Orfeo Barockorchester sont tous diplomés et habitués à l’exécution historique, la plupart a moins de trente ans, la moitié vient de l’Autriche, les autres du Pays-Bas, de l’Allemagne, de la Tchèquie et de la Suisse. Michi Gaigg est le premier violon et le chef d’orchestre. Elle a étudié le violon au Mozarteum de Salzbourg et par une rencontre avec Nikolaus Harnoncourt avait son premier contact avec l’exécution historique. L’Autrichienne faisait aussi ses études du violon baroque avec Ingrid Seifert et Sigiswald Kuijken, après elle jouait dans des orchestres internationalement renommé comme London Baroque, Orchestre du 18ème siècle et fondait L’Arpa Festante Munic. D’abord elle enseingnait au Conservatoire National de Strasbourg, aujord’hui à l’université privée Anton Bruckner Linz dans la branche de la Musique Ancienne. Puis elle donne des courses pour le violon baroque, la musique de chambre et l’orchestre. Michi Gaigg est directrice de Donau-Festwochen en Autriche.

Presse

   Le concert de l’orchestre autrichien sous la direction de Michi Gaigg (violon) commençait avec la première suite pour orchestre de Johann Sebastian Bach. Ici et après la pause avec le cinquième concert Brandenburg L’Orfeo a prouvé que pour l’instant il peut être compté parmi les meilleurs orchestre d’exécution historique baroque. Cette excellente culture des instruments d’archet à laquelle s’intégrent parfaitement les instruments du vent et la basse continue, à peine de surpasser cette qualité.

de: Online Musik Magazin, Tage Alter Musik Regensburg 16.05.2005

  

   ... le concert de L’Orfeo Barockorchester était un régal pour les oreilles. La musique débordait de la joie pour faire la musique, c’est à l’excellent orchestre et de même à la chef d’orchestre que revient le mérite. Très décidé selon la partition variée Michi Gaigg demandait une austérité courtoise, un enjouement de danse ou avec un minimum des geste elle a laissé entendre la réalisation du Largo.

de: Passauer Neue Presse, Europäische Festwochen Passau 2005

  

   Michi Gaigg comme chef d’orchestre de L’Orfeo Barockorchester fait la musique d’une manière impulisive, dramatique ou expressive, elle fait entendre des sons d’un sang bouilant et des délicatesses.

de: Oberösterreichische Nachrichten, Donau-Festwochen 2005, programme: W. A. Mozart: Zaide

  

   Michi Gaigg, premier violon et chef d’orchestre unie dans sa personne, dotait les symphonies « Le Matin » et « Le Soir » de Josef Haydn d’un nouveau écoute, alors qu’avant à peine on a entendu « Eine kleine Nachtmusik » tellement captivant, dansant et animé

de: Die kleine Zeitung, Styriarte - Die steirischen Festspiele 2004

  

   « …une présentation très bien taillé et plein de passion. »

de: Frankfurter Allgemeine Zeitung

  

   L’interprétation de la symphonie en sol majeur, KV 550, de L’Orfeo en version clarinette montre la grande capacité de l’orchestre de travailler minutieusement aux détails et la qualité des instruments d’archet – un œuvre et très bien connu mais mnontré ici dans une lumière complètement nouvelle.

de: Concerto - Das Magazin für Alte Musik, 53. Deutsches Mozartfest Augsburg

  

   L’Orfeo Barockorchester sous Michi Gaigg accomplissaient le grand plaisir pour les oreilles par leur manière de jouer très nuancé. Par cet ensemble même la première symphonie de Mozart, KV 16, était élevé au rang d’un petit chef d’œuvre.

de: Stuttgarter Zeitung, Stuttgart Barock 2004

  

  ... Le mérite qu’il y avait quelques arias de Holzbauer qui donnent le frisson à l’écouteur revient aussi à L’Orfeo Barockorchester et son excellente façon de jouer sans compromis.

de: Die Welt, Schwetzinger Festspiele 2003, programme: "Il figlio delle selve", Favola pastorale de Ignaz Holzbauer (1753) et concert d’orchestre "Mannheimer Schule"avec compositions de Holzbauer, Fils, Dimler, Rosetti et Wagenseil

Programmes   4

   

Michi Gaigg à la question:

Qu'est-ce qu'il caractérise un accordage bas ?

« Le son devient plus sonore et passionné. Une incroyable intégralité et ampleur du son sont créés. Le mélange entre les instruments à cordes et à vent semble plus intense et sensible. »

(Conversation avec Dr. Felicitas Graap)

 

4LE TRIOMPHE DE L'AMOUR 8 Accordage 392 Hz 7

4AMOR ET PSYCHE

4ARMIDA ABBANDONATA

4"... UN VRAI VIENNOIS NE  JAMIA ..."

4ZAÏDE (Singspiel allemand de W. A. Mozart)

4requiem DE MOZART

4"AVEV PAIX ET JOIE"

4CantatAS DU JEUNE bach

4PASSION ST. JEAN

4ORATORIO DE NOËLLE

4DAS SELIGE ERWÄGEN

Discographie

 

 

 

 

 

L'Orfeo Barockorchester:

      

production 1996 / publié 1997:

« Serenades Nr. 1 – 6 »

Benedikt Anton Aufschnaiter (1665 – 1742)

de « Concors discordia » (1695)

cpo 999457-2 (en coopération avec WDR Köln, Westdeutscher Rundfunk Cologne)

» « L’orchestre joue plein de vivacité, avec aplomb, un élan entraînant et dansant. »

   (Concerto 9/1998)

   

production 1997 / publié 1999:

« Fünf Sinfonien »

Georg Christoph Wagenseil (1715 – 1777)

cpo 999450-2 (en coopération avec SDR Stuttgart, Süddeutscher Rundfunk Stuttgart)

» « ... Il vaut de redécouvrir un compositeur fulminant dégradé comme raseur. … Il n’y a pas un autre enregistrement qui puisse être plus convenable pour çela. … Il n’y a pas beaucoup d’occasions d’entendre la musique pre-classique jouée tellement nuancé, vivement articulé et avec un tel verve. »

   (Fono Forum 7/1999)

  

production 1998 / publié 2000:

« Fünf Sinfonien »

Ignaz Holzbauer (1711 – 1783)

cpo 999585-2 (en coopération avec WDR Köln, Westdeutscher Rundfunk Cologne)

» « Motivé de Michi Gaigg, L’Orfeo Barockorchester joue à son excellente maximum. »

   (Fono Forum 3/2000)

  

production 1999 / publié 2001:

« Geistliche Konzerte »

Johann Christian Bach (1735 – 1782)

Emma Kirkby, soprano, Markus Schäfer, ténor

cpo 999718-2

prix: Choc Musique

» « Tout est interprété parfaitement avec un ton gracile, une articulation nuancée et une virtuosité inprétentieuse, un plaidoyer convaincant pour le catholique J. Chr. Bach. »

   (Klassik heute 7/2001)

  

production 2000 / publié 2001:

Anton Fils (1733 – 1760)

cpo 999778-2 (en coopération avec WDR Köln, Westdeutscher Rundfunk Cologne)

» « L’Orfeo joue avec goût en matière de style, élégance et amour pour la musique. »

   (Klassik heute 7/2002)

  

production 2001 / publié 2002:

« Konzertarien für Tenor und Orchester »

Wolfgang Amadeus Mozart (1756 – 1791)

Christoph Prégardien, ténor

cpo 999810-2 (en coopération avec WDR Köln, Westdeutscher Rundfunk Cologne)

prix: Choc Musique et 1ère place Pasicciopreis Radio Österreich

» « Un enregistrement superbe … »

   (Salzburger Nachrichten 4/2003)

  

production 2002 / publié 2003:

« Symphonies »

Leopold Mozart (1719 – 1787)

cpo 999942-2

» « ... un moment d’un très plaisant divertissement musical : Michi Gaigg et son L’Orfeo Barockorchester font la musique avec une vitruosité plein de vivacité, une manière de jouer sensiblement phrasé et au moment juste vigoureux, avec un sense initial pour la comédie sans avoir peur de jouer une pièce burlesque – mais quand même avec une belle ironie. »

   (Klassik heute 2/2004)

  

production 2002 / publié 2004:

« Complete Violin Concertos Vol. 1 »

Georg Philipp Telemann (1681 – 1767)

Elizabeth Wallfish, Violine

cpo 999900-2

» « L’Orfeo et Elizabeth Wallfish le savent très bien comment montrer le charme et une chaleur humaine dans la musique de Telemann. »

   (Concerto 10/2004)

  

production 2003 / publié 2004:

« Symphonies, 5 Ouvertures »

Josef Mysliveček (1737 – 1781)

cpo 777050-2 (in Zusammenarbeit mit WDR Köln)

prix: Diapason 4

» « ... symphonies qui déployent comme un pré de fleurs d’été les couleurs et formes les plus variées. … Avec élan L’Orfeo fait sonner les joyau … »

   (SWR CD-Tip 11/2004)

  

production 2004 / publié 2005:

« Händel, Aufschnaiter, Muffat »

Nuria Rial, soprano

ORF

  

production 2004:

« Tanzmusik »

Ludwig van Beethoven (1770 – 1827)

cpo

  

production 2004:

« Complete Violin Concertos Vol. 2 »

Georg Philipp Telemann (1681 – 1767)

Elizabeth Wallfish, violon

  

production 2005:

« Le Journal du Printemps »

Johann Caspar Ferdinand Fischer (1665 – 1746)

cpo (en coopération avec SWR, Südwest Radio)

A écouter

J.-Ph. Rameau (LC 5812)

Dardanus - Tambourins I (mp3, 29 s, 353 KB)

Hippolyte et Aricie - Ouverture (mp3, 52 s, 624 KB)

L. Mozart (LIVE Deutsches Mozartfest Augsburg 2004)

Sinfonia da Caccia - Vivace (mp3, 62 s, 738 KB)

J. Mysliveček (cpo 777 050-2)

Sinfonia III - Andante (mp3, 50 s, 594 KB)

 

W. A. Mozart (cpo 999 810-2)

Divertimento 3, KV 138

- Andante (mp3, 53 s, 641 KB)

- Presto (mp3, 58 s, 710 KB)

+ Prégardien

"Misero! O sogno", KV 432

(mp3, 47 s, 576 KB)

G. F. Händel 

(LIVE Barocktage Stift Melk 2004, ORF CD 369)

+ Rial

"Piangerò la sorte mia" 

(mp3, 43 s, 300 KB)